Comment se préparer à recevoir le sacrement de la Réconciliation ?

Pour bien commencer…

EST-CE QUE JE CROIS EN LA GRACE DU PARDON AU SEIN DU SACREMENT DE RÉCONCILIATION ? EST-CE QUE JE CROIS EN LA TOUTE PUISSANCE DE DIEU ?

Se préparer au sacrement de pénitence et de réconciliation, cela signifie se placer déjà sous le regard d’amour de Dieu, en choisissant un passage de la Parole de Dieu pour y discerner son appel. Cela signifie aussi regarder sa vie traversée d’amour et de péché, et se rapprocher du Seigneur pour qu’il nous aide à discerner.

Il ne s’agit pas de relever quelques traits de caractère, quelques défauts de notre tempérament – qui risquent fort d’être toujours les mêmes – et de constater : « je suis paresseux… je suis gourmand… je suis égoïste… » Il ne s’agit pas davantage d’enregistrer quelques erreurs, quelques distractions ou défaillances de mémoire… « j’ai oublié ma prière… »

Certes, il y a une loi morale qui résume les 10 commandements de Dieu. Mais le péché n’est pas que dans la transgression de la loi. Il est dans le cœur.  Il est dans le refus d’amour. Car le Christ nous a enseigné : Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme de toutes tes forces. Tel est le 1er commandement. Et le second lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. En ces 2 commandements est contenue toute la Loi. »

Dès lors l’important, lorsque nous examinons notre conscience devant le Seigneur, est de voir quelle place Dieu et le Prochain tiennent dans notre vie ? Suis-je en marche vers Dieu, en effort pour le connaître, Lui parler, Lui rester uni ? Suis-je en état d’indifférence à son égard, en retrait, en opposition, en révolte ? et de même, suis-je préoccupé des autres et en effort d’ouverture envers eux ou d’abord occupé de moi-même ?

Il faut essayer de répondre à ces questions en nous observant dans les moments importants et significatifs de nos journées : à mon réveil ? à mon travail ? au repas ? dans la soirée ? et dans les relations humaines qui expriment nos responsabilités principales : ma femme ? mon mari ? mes enfants ? le tiers monde ? mes amis ?…

Ainsi nous pouvons retrouver quelques faits, quelques situations, quelques réactions intérieures qui nous font toucher du doigt que nous sommes pécheurs. Et ce sont ces exemples précis et concrets qu’il nous faudra avouer en nous confessant.

Il faudrait aussi discerner la ligne générale de notre vie depuis notre dernière confession (il y a 1 mois, 1an, plusieurs années ?) pour en marquer le mouvement : recherche spirituelle … Effort… relâchement… médiocrité…). Malgré nos inévitables faiblesses, l’essentiel est d’être ‘’ en marche vers Dieu ‘’.

Prière pour un examen de conscience

Mon Dieu, je crois fermement que tu es ici. Je te demande ton Esprit Saint afin que je puisse reconnaître mon péché et ma pauvreté ; donne-moi ta grâce pour que je voie ton amour et la force de confesser ta miséricorde et mes péchés en toute vérité. Mon Dieu, j’ai confiance en toi. Amen.

Comment se passe une confession ? Cliquez ici…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.