Année avec Marie ; Islam ; Prière avec Marie

Entrer dans une nouvelle année avec la Vierge Marie

Au  premier janvier, l’Église fête Sainte Marie, Mère de Dieu. Je trouve très beau d’entrer dans une nouvelle année avec la Vierge Marie. Elle nous invite à y entrer avec confiance et vigilance.

Marie affronte l’avenir avec confiance. Fille d’Israël, elle a foi dans le Seigneur et sait que Dieu tient toujours ses promesses. Elle vit en sa présence. (…) Elle se laisse guider par Lui. Son existence n’a pourtant pas toujours été une vie de rêve. (…) Elle a senti un glaive de douleur la transpercer. Mais elle n’a jamais lâché la main de Dieu. Comme le dit sa cousine Élisabeth, elle est «celle qui a cru dans les paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur» (Lc 1, 45).

La confiance de Marie est contagieuse. Auprès d’elle, nous apprenons vraiment la confiance. La confiance n’est pas l’optimisme. Celui-ci prend sa source en l’homme. Il est affaire de tempérament ou d’analyse d’une situation. La confiance, elle, prend sa source en Dieu.

Elle est un fruit de l’Esprit (…). La confiance naît de la foi en Dieu. Elle sait que Dieu est avec nous et nous guide si nous lui confions notre vie. Comme dit Saint Paul : «Tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu» (Rm 8, 28).

La confiance est remise de soi-même entre les mains de Dieu. Elle chasse la crainte. Elle est source de grande liberté intérieure. Elle fait naître en nous des potentialités insoupçonnées. Entrons dans cette nouvelle année avec confiance.

Jean Pierre Cardinal  RICARD

 

Comment le Père Samir Khalil Samir comprend l’Islam ?

L’Islam n’est pas une révélation de Dieu, mais une élaboration humaine à partir du donné révélé judéo-chrétien et de l’expérience de Mahomet ; il garde des traces de son origine mais quantité d’ajouts limitent l’accès à la vérité toute entière, sans toutefois empêcher les musulmans sincères de mener une vie pieuse et droite. Comme pour tout phénomène humain, à la base, il y a une personne humaine. De même que le christianisme vient du Christ, qui est son fondateur, l’islam vient de Mahomet. Qui était-il vraiment ? Il y a beaucoup de questions posées par l’histoire, mais, selon la vision musulmane traditionnelle, Mahomet a eu, dans la grotte de Hirâ sise dans la montagne de La Mecque, une expérience spirituelle qui l’a conduit à affirmer ensuite fortement le monothéisme dans un milieu polythéiste.      Si l’on juge l’islam aux critères de l’Évangile, il existe des éléments qui pourraient être inspirés par Dieu et d’autres qui ne peuvent pas être de Dieu. Ainsi tout acte de violence, d’injustice, d’inégalité ne peut pas être de projet divin. Je ne dirai pas « l’islam vient de Dieu », ni « c’est l’œuvre de Satan ». L’islam est l’œuvre d’un homme qui a fait une expérience spirituelle réelle, mais qui vivait en son temps, en bédouin, dans un contexte socioculturel particulier, fait de guerres et d’attaques de tribus contre tribus.      Mahomet a conduit des hommes à prier et à adorer Dieu, il faut le reconnaître. Mais il a été aussi un chef de guerre et, à ce titre, il a mené environ soixante razzias qui l’ont conduit à tuer, faire tuer, piller, contraindre, réduire en esclavage : les musulmans ne le cachent pas. Ces aspects de violence, de peur, l’interdiction de se poser des questions et le manque de liberté sont de douloureuses atteintes aux droits des personnes et peuvent conduire à un totalitarisme. Aujourd’hui encore, cet héritage de Mahomet crée des ambiguïtés : Daesh se réclame de l’islam et par certains aspects leur attitude correspond à celle de Mahomet, même si elle s’en écarte par d’autres. Qui peut dire où est l’islam authentique ? Aujourd’hui l’islam fait peur, y compris à de nombreux musulmans, mais il leur est très difficile de l’exprimer, à cause de l’emprise globale de l’islam sur la société, sur les personnes et tous les aspects de leur vie.     Les chrétiens croient au Christ et le reconnaissent comme l’aboutissement du cheminement de l’humanité vers Dieu : celui qui nous a permis de reconnaître en chaque être humain un frère, une sœur et de savoir qu’au-delà de la mort, il y a la vie en Dieu et avec lui. Ils pensent que le Christ doit être annoncé à tous, et aussi aux musulmans, parce que tout homme a le droit d’accéder à la plénitude de la vérité et d’en vivre pour sa plus grande joie.

Père Samir Khalil Samir, Jésuite et connaisseur de l’Islam de renommée internationale, le Père Samir Khalil Samir est un Égyptien copte qui vit à Beyrouth où il enseigne à l’université.

 

Cette prière est une mine d’or !

Des millions de catholiques récitent quotidiennement la prière du « Je vous salue Marie », parfois à la va-vite, sans penser à ce qu’ils disent. Pourtant… cette prière est une mine d’or !

Saint Bernard et de nombreux autres saints ont souligné que Marie n’a jamais refusé d’entendre les prières de ses enfants.  Pourquoi nous arrive-t-il de refuser l’amour et la consolation que la douce Mère de Dieu nous offre ? Hugh Lammer était un chrétien convaincu mais qui prêchait avec violence contre l’Église catholique. Un jour, il tomba sur une explication de l’Ave Maria qui l’enchanta, et il commença à le réciter tous les jours. Alors toute son animosité anticatholique disparut comme par enchantement. Il se convertit, devint prêtre et professeur de théologie catholique à Breslau (Wroclaw, en allemand Breslau, est une ville de Silésie, en Pologne).  Il existe mille histoires semblables : un prêtre se trouve près d’un homme en train de mourir dans le désespoir en raison de ses péchés et de son manque de foi. L’homme refuse de se confesser. Le prêtre arrive à le faire prier au moins un Ave Maria.    Peu après, le malheureux fait une confession sincère et meurt dans la grâce de Dieu.

Marie de Nazareth

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *