François de Sales ? Connais pas !

C’est ainsi qu’un vieux paroissien avait interpellé le prêtre a la sortie de la messe parce qu’il avait cité St François de Sales et non St Georges dans la prière d’intercession. Il est vrai que les Roquettans vénèrent et fêtent St Georges au village, St Jean Baptiste à la chapelle, et oublient St François qui est pourtant représenté dans un grand tableau de l’église. La statue de St Georges, elle, a disparu en 1972.

Pour comprendre cet « oubli » racontons rapidement l’histoire de la Roquette et de ses édifices religieux.

La Roquette apparait au 11éme siècle sous le nom de « Castrum Rochetta » avec une chapelle dédiée à St Georges et accompagnée d’un romérage (pèlerinage) important le 23 avril. Cette Chapelle disparaitra au 17éme siècle suite aux inondations et une autre sera édifiée en 1658 loin de la Siagne, dédiée à St Georges, puis à St Jean Baptiste après son incendie sous la révolution.

Du 12éme au 18éme siècle les premiers Roquettans ont eu à subir : inondations, épidémies, peste, et deux massacres. Réduits à quelques familles, ils montent sur les collines, et en 1714 l’Abbaye de Lérins, propriétaire, accueille de nouveaux habitants gratuitement, à charge pour eux de défricher, cultiver les terres et construire leur maison. Une église est édifiée au village actuel en 1759, dédiée à St François de Sales, sans succès jusqu’à nos jours.

A son arrivée dans la paroisse, le Père Franklin a donc remis à l’honneur St François en le fêtant dans notre communauté le Dimanche suivant le 24 janvier. Ce grand Saint (1587-1622) fut évêque de Genève et apôtre de la contre-réforme ; Il s’exila à Annecy suite aux attaques des calvinistes. Auteur de l’introduction à la vie dévote, il est le Saint patron des journalistes et des écrivains. Le 26 janvier une belle assemblée a donc prié et fêté dans notre église St François de Sales autour du Père Ildephonse, toujours chaleureux. Puis nous avons apprécié un délicieux brunch préparé par des paroissiennes dévouées.

Les Roquettans sont donc sous le patronage de trois saints, sans compter St Vincent de Lérins au niveau paroissial, pléthore de Saints ? Non pas ! Rappelons-nous surtout la devise de Ste Jeanne d’Arc : »Dieu premier servi « 

Claude Gaboriau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.