Le diacre Marc commente les textes du 7ème mercredi de Pâques

Chers frères et sœurs, bonjour !

Nous savons que quand quelqu’un quitte ceux qui sont aimés, il leur laisse un message ou un conseil pour qu’ils ne soient pas surpris devant les complications qui peuvent surgir dans leur vie. Nous avons récemment célébré la fête de l’Ascension et Jésus Christ a fait ce même geste en donnant des conseils à ses disciples avant de quitter ce monde. En plus, dans l’évangile d’aujourd’hui, Jésus confie ses disciples à son Père. Ils ne le verront plus, le monde va les haïr parce qu’ils ne lui appartiennent pas. Quel est le sens du mot monde ? Comment les disciples vivent dans le monde sans pour autant appartenir au monde ?

D’abord, Jésus affirme : « Ils n’appartiennent pas au monde, même moi, je n’appartiens pas au monde. » Qu’est-ce que c’est le monde ? Jésus met en exergue le fait que dans le monde il y a un style de vie, une façon de vivre et d’agir propre à ceux  qu’est loin de Dieu. Il y a un monde de séparation, un refus de l’unité et de la charité. Les disciples vivent au milieu de ce monde. « Je ne prie pas pour que tu les retires du monde, mais pour que tu les gardes du mauvais. » Nous, les croyants, on est dans le monde mais notre Maître est Jésus.

Ensuite, demandons-nous comment les disciples du Christ vivent dans le monde mais n’appartiennent pas au monde. Tout d’abord, les disciples du Christ ne sont pas des anges. Ils sont des êtres humains comme les autres. Mais ils sont consacrés dans la vérité grâce à l’œuvre du Saint Esprit. Pour ceux qui sont appelés à être guides du peuple de Dieu, Saint Paul précise : « Veillez sur tout le troupeau dont l’Esprit Saint vous a établis responsables. » Le ministère de pasteurs ne vient pas seulement d’une délégation mais c’est une charge qui est enracinée dans la mission et dans le rôle confiés par Dieu. Ils sont témoins et dispensateurs d’une vie autre par rapport à la vie terrestre. Ils ne seraient pas en mesure de servir le peuple leur confié s’ils restaient étrangers à son existence et ses conditions de vie. Les laïcs sont appelés à être des témoins en menant leur vie au milieu du monde. Les chrétiens sont comme le ferment qui portera le monde à la transformation. Ils sont à la hauteur de cette tâche grâce à la vigueur de leur esprit chrétien.

Pour clore, comme disciples du Christ, nous vivons dans le monde sans appartenir à ce dernier. Notre attachement à Dieu nous sépare de la vie mondaine. Dieu nous communique sa vie au travers de l’œuvre du Saint Esprit et de la parole de Jésus Christ. Ainsi, l’unité du Père et du Fils assure l’union des croyants au Christ. La vie qu’ils reçoivent de Dieu les conduit à la vie éternelle et à la joie parfaite, la joie même du Christ. En fin de compte, interrogerons-nous: Est-ce que j’accepte d’avoir l’union de vie avec Dieu ? Ai-je conscience d’être en communion avec Lui ? Comment je fais des progrès dans cette optique ?

Amen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.