Le P Ildephonse médite les textes de l’Ascension

Chers amis, bonjour !
Voici les lectures de la Solennité de  l’Ascension : 
– Première lecture : Ac 1, 1-11
– Ps 46 (47), 2-3, 6-7, 8-9
– Deuxième lecture : Ep 1, 17-23
– Évangile : Mt 28, 16-20

En premier lieu, il faut noter qu’il y a lieu de déceler certains points importants de cette Solennité : un mandat (mission) donné aux Onze Apôtres (munus c’est-à-dire charge), l’être en mouvement et l’autorité  reçue de Celui qui les envoie.
Dans la foulée, les disciples sont appelés à attendre à Jérusalem pour recevoir une charge (munus). « Vous allez recevoir une force quand le Saint-Esprit viendra sur vous ; vous serez MES TÉMOINS à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. » (Première lecture). Cet être témoin ouvre de nouveaux horizons pour aller vers les peuples lointains. Il y a ici quelque chose d’important : passer d’un lieu à un autre. Il y a le début d’une mission guidée par l’Esprit-Saint. Ils sont EN MOUVEMENT. Les disciples ne sont pas seuls. Ils sont poussés par la communion avec la Sainte Trinité. « Vous, c’est dans l’Esprit Saint que vous serez baptisés d’ici peu de jours. » Ils doivent quitter les lieux de la peur et de la solitude. Ils ne seront plus orphelins ! Ils recevront un Consolateur et un Défenseur.

En deuxième lieu, c’est L’AUTORITÉ (en grec, exousía) de Dieu qui les soutient. « Pour que vous sachiez (…) quelle puissance incomparable il déploie pour nous, les  croyants : c’est l’énergie, la force, la vigueur qu’il a mise en œuvre dans le Christ quand il l’a ressuscité d’entre les morts » (Deuxième lecture). L’évangile abonde dans le même sens en mettant en évidence cette autorité conférée aux Apôtres. « Jésus s’approcha d’eux  et leur adressa ces paroles :  » Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit (…) » (Évangile). Ils ne sont plus « démunis » mais la force du Ressuscité accompagne leur mission dans le monde. 

En définitive, l’évangélisation est liée au baptême. La famille des enfants de Dieu n’est plus apanage du seul fait d’appartenir au peuple élu mais les disciples doivent aller jusqu’au extrémités de la terre, forts de la présence de Celui qui ouvre le cœur des peuples lointains à sa joie. « Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde.  » (Évangile). La nouvelle famille des croyants doit être ancrée dans la fraternité grâce aux deux volets de l’évangélisation et du baptême.  Amen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.