Le P Jean-François médite l’évangile du mardi 19 mai

Evangile du mardi 19 mai 2020 : Jn 16, 5-11

Après-demain nous célébrerons l’ascension du Christ. Et dans une dizaine de jours, nous allons fêter la venue de l’Esprit Saint sur les apôtres, sur l’Église. L’évangile depuis quelques jours raconte l’entretien de Jésus avec ses disciples.

Aujourd’hui, il nous montre la conception profonde de la réalité de l’Ascension du Seigneur. Jésus doit monter vers le Père. Il demande à ses apôtres de le laisser partir afin que le Défenseur arrive. Il doit partir, pourtant Il est toujours présent parmi nous. Comment  cela est-il possible ? L’Ascension du Seigneur ne signifie qu’il nous abandonne. Au contraire, en demeurant avec le Père, Il est toujours présent parmi nous, à côté de chacun de nous. En effet, sa présence vivante dans notre communauté, dans notre famille, et dans tous les aspects de notre société, dans chacun de nous nous donne une raison d’avoir l’espérance et la joie.

En outre, il nous a promis l’Esprit Saint. Parfois et inconsciemment, nous oublions la place prépondérante tenue par L’Esprit Saint dans notre foi. Mieux connaître qui est l’Esprit Saint afin de lui demander avec foi de vivre de sa présence. Il est Dieu et il nous aime comme le Père et le Fils nous aiment. Notre crédo nous dit clairement ce qu’il est : il « est Seigneur et qu’il donne la vie, qu’il procède du Père et du Fils et qu’il reçoit la même adoration, la même gloire, qu’il a parlé par les prophètes (…) »

L’Esprit Saint est à l’œuvre dans notre cœur. Il vient nous donner une nouvelle vie qui prend racine dans la vie de Jésus. Il réalise la conversion de la violence et de la mort, de ce qu’il y a de plus difficile à convertir en nous. Souvenons-nous que nous avons reçu l’Esprit lors de notre baptême. Ce même Esprit nous donne ses sept dons quand nous recevons l’imposition des mains et l’onction du saint Crème pendant notre confirmation. Cet Esprit nous envoie de suivre le pas de Jésus : « Annoncer la Bonne Nouvelle au monde ». La Bonne Nouvelle qui s’enracine à l’Amour infini qui n’est autre que Dieu.

Père Jean François RANDIMBIARISON

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.