Mot d’introduction du Père Franklin Parmentier lors de la messe pour les victimes des intempéries

Monseigneur,

En ces jours douloureux où nos communes déplorent de nombreuses victimes, où beaucoup d’entre nous ont perdu des proches, des biens voire même leur maison ou leur outil de travail, vous avez voulu redire votre proximité et votre solidarité, ainsi que celle de l’Eglise, pour celles et ceux qui ont été touchés par ces intempéries. Les villes de l’Ouest de notre département, et particulièrement Mandelieu, ont payé un lourd tribut en vie humaine et en dégâts matériels, et c’est ici à Mandelieu que vous avez choisi de venir prier avec nous pour toutes les victimes de ces intempéries.

L’élan de fraternité et de générosité a montré dans l’adversité la richesse et l’importance des relations entre chacun, quelque soit sa situation, sa profession, sa religion…

Et comme l’ont rappelé de nombreuses personnes et élus de la République, il nous faut particulièrement remercier et rendre hommage, en soulignant le courage de ceux qui, pompiers, gendarmes, policiers nationaux et municipaux, agents municipaux, agents de l’eau, du gaz ou de l’électricité, bénévoles et anonymes, ont œuvré et œuvrent encore sur le terrain, chacun à leur niveau, pour assurer les secours et parer aux urgences pour le bien de tous.

            Je tiens à saluer les représentants de l’Etat, en particulier Monsieur le Préfet, Adolphe Colrat, les élus, en premier lieu Monsieur Henri LEROY, Maire de Mandelieu-La Napoule et Vice-Président du Conseil Général, Monsieur Bernard Brochand, député de la Nation élu dans cette circonscription, Monsieur Eric Ciotti, Président du Conseil Départemental des Alpes-Maritimes, Messieurs les maires des communes de Nice, de Cannes, de Théoule, du Cannet, de Mougins, de Biot, Vallauris, Sophia-Antipolis, et les nombreux maires et élus des communes de notre département.

Nous remercions aussi vivement tous ceux qui, appartenant à d’autres confessions ou religions, nous font l’amitié de partager ce moment de prière et de solidarité.

Dès le dimanche, Monseigneur, vous avez manifesté votre soutien, et êtes venu lundi, à Mandelieu, rencontrer M Leroy et ceux qui sur place œuvraient pour soutenir les efforts nécessaires à la remise en état de ce qui pouvait l’être. Vous avez également rencontré Monsieur David Lisnard, maire de Cannes, et dans les quartiers de la République et de la Bocca, vous avez mesuré l’immensité des dégâts. A chaque fois, vous avez souligné la force, le courage, l’esprit d’entraide et de réconfort, qui sont nécessaire en de telles occasions et qui n’ont jamais manqué. Ces mairies ont également mis en place des structures pour aider les personnes en situation d’urgence (salle Olympie à Mandelieu – Mairies annexes de La Bocca ou de Ranguin) tant au niveau des denrées que des vêtements et la paroisse invite chacun à répondre de manière généreuse à ces coordinations municipales.

Que cette eucharistie permette à chacun de garder dans la prière les personnes décédées tragiquement, et d’apporter la force du Christ, vainqueur de la mort et du mal, à tous ceux et celles dont la situation reste difficile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *