LA JOIE DE SAINT JOSEPH

Nous sommes invités aujourd’hui à entrer dans la joie de Joseph de Nazareth. Pourquoi ? Tout simplement parce que c’est sa fête. Connaissez-vous… les surprises et les péripéties auxquelles il a fait face. Il y en a sept et nous les trouvons gravées sur le marbre dans la sacristie de la Grotte, du sanctuaire d’Espaly.

    Elles deviennent pour lui une source limpide de joie et d’allégresse :

– L’Annonce à Joseph ;
– La Nativité à Bethléem ;
– La visite des bergers ;
– La visite de Mages ;
– La présentation de Jésus au Temple ;
– La Fuite en Égypte ;
– Le Recouvrement de Jésus au Temple.

Saint Mathieu nous donne l’origine de sa joie : « Joseph fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit et il prit chez lui Marie son épouse ». Ce premier “il fit” devint le commencement du chemin de sa joie : il est appelé à veiller sur le Rédempteur… Les Pères de l’Église, en s’inspirant de l’Évangile, ont bien montré que saint Joseph a pris joyeusement soin de Marie et s’est consacré joyeusement à l’éducation de Jésus.

      Au cours de sa vie, qui fut un pèlerinage dans la foi, Joseph resta fidèle à l’appel de Dieu.
Tout au long de ce chemin, aucune parole de Joseph n’apparaît dans les évangiles.

Ce silence a une portée particulière qui permet de saisir la vérité contenue dans le qualificatif donné par saint-Matthieu sur Joseph : le “juste”. L’homme juste de Nazareth possède les caractéristiques très claires de l’époux, parfaitement ajusté à sa mission. Saint Luc présente Marie comme accordée en mariage à Joseph.

Avant que soit inauguré dans le sein de Marie l’accomplissement du mystère caché depuis des siècles en Dieu, « la promesse faîte à Abraham et à nos pères en faveur de sa descendance », saint Mathieu nous présente ici l’image de l’époux et de l’épouse : Marie et Joseph étaient bien « accordés en mariage. »

       Pour mieux comprendre encore le mystère de la joie de Joseph, remontons le temps de trois mois, au jour de l’Annonciation. Bien que Marie soit fiancée à Joseph elle est regardée par Dieu, son Père, comme si elle était tout à fait libre, comme si elle était exclusivement à lui… Le fait qu’elle soit fiancée à Joseph ne s’oppose en rien à sa liberté intérieure à l’égard du bon plaisir de Dieu : Il ne peut pas, et ne le veut pas, détruire le lien qui les unit et qu’Il a voulu : Il veut lui donner une dimension nouvelle.

Homélie prononcée par le Père Olivier MABILLE, vice-recteur du sanctuaire d’Espaly le 19 mars 2015

 

pèlerinage  diocésain  Varois  à  Saint Joseph

Dimanche 18 mars: au Sanctuaire Notre Dame de Grâces à Cotignac (Var) La journée débute :

10h15: par la prière du chapelet

11h00: messe dominicale

12h15: pause où chacun pourra reprendre ses forces par un repas chaud ou un pique-nique dans les jardins du sanctuaire.
13h45: procession vers Saint Joseph du Bessillons.

15h00: Mgr Dominique Rey  célébrera la messe votive à St Joseph.

Lundi 19 mars: fête solennelle de Saint Joseph

A 10h30 à Saint Joseph du Bessillon: messe présidée par Mgr Léonard, évêque émérite.

12h15: repas chaud ou pique-nique dans les jardins du Sanctuaire :

15h00: procession autour du Sanctuaire Notre-Dame de Grâces

15h30: conférence

17h30: vêpres et adoration du Saint Sacrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *